Archives du mot-clé Vincent Raoult

Petit Penchant dans « Le Soir » ***

Dans cette pièce des Pieds dans le Vent, il suffit d’un étroit plan incliné pour faire pouffer de rire les petits. Eric Drabs, avec ses airs de Mr Bean, et Julie Antoine, avec ses allures de Gavroche, rivalisent d’astuce pour défendre leur pré carré (littéralement). Tout est dans les mimiques, le jeu d’ombres chinoises avec les mains ou la poétique manipulation d’une corde.

Dès 3 ans.

CATHERINE MAKEREEL – édition du 10/09/2014

Ficelles

Accessible dès 3 ans

Au début, rien, ou presque, mais les petits sont rassurés: il ne fera jamais noir ! Les secrets de fond de tiroir se révèlent. De nouveaux univers se créent, surgissent de nulle part, habités de petits bouts de rien, de petits bouts de ficelles qui s’animent, deviennent êtres vivants, malicieux et créatifs, qui s’illusionnent de mondes neufs, emplis de prodiges, l’imagination est au pouvoir.

Pas besoin de texte pour cette création inventive qui fait flèche de tout bois, imagine des merveilles avec trois fois rien, surprend par ses astuces amusantes et délicates, captive et émeut par sa bonhomie poétique et pleine de fraîcheur.

Lire la suite Ficelles

Valérie Joyeux

valerieEn 1989, Valérie Joyeux obtient un Premier Prix en Art Dramatique au Conservatoire Royal de Mons. 
Travaillant d’abord dans des spectacles adressés au public adulte (avec R. Cordier, D. Seron, E. De Staercke) et à la Ligue d’Improvisation de Belgique, le Théâtre Jeune Public devient son terrain de prédilection. Son univers et ses recherches personnelles y trouvent un terrain d’expression qu’elle parcourt avec simplicité et humour. 
Le Théâtre Musicale Possible, le Théâtre Isocèle et le Théâtre du Copeau, le Théâtre Loyal du Trac, lui donnent la possibilité d’exprimer son talent de comédienne. Lire la suite Valérie Joyeux

Les Désobéisseurs dans « La Libre »

Qui a dit qu’obéir est toujours la meilleure solution ? Certainement pas ces quatre énergumènes, privés d’école pour cause d’entreprenariat commercial ! La famille Racagnak aux poches déjà bien remplies n’a qu’à bien se tenir : les compères vont se faire entendre et pas qu’un peu ! Mise en scène très alerte (Jean-Michel d’Hoop), marionnettes et quatuor d’acteurs délicieux (Valérie Joyeux, Sophie Linsmaux, Vincent Raoult et Coralie Vanderlinden), scénographie simple et efficace (Aurélie Deloche) ; sans se prendre le chou, l’ensemble fait mouche et vient réveiller les consciences endormies. (S.C.)

Par Sarah Colasse (publié le 11 septembre 2013 dans La Libre)