Valérie Joyeux

valerieEn 1989, Valérie Joyeux obtient un Premier Prix en Art Dramatique au Conservatoire Royal de Mons. 
Travaillant d’abord dans des spectacles adressés au public adulte (avec R. Cordier, D. Seron, E. De Staercke) et à la Ligue d’Improvisation de Belgique, le Théâtre Jeune Public devient son terrain de prédilection. Son univers et ses recherches personnelles y trouvent un terrain d’expression qu’elle parcourt avec simplicité et humour. 
Le Théâtre Musicale Possible, le Théâtre Isocèle et le Théâtre du Copeau, le Théâtre Loyal du Trac, lui donnent la possibilité d’exprimer son talent de comédienne.

En 2003, elle présente sa première mise en scène qui sera récompensée pour la direction d’acteurs par le Prix de la Province de Liège aux Rencontres du Théâtre jeune public de Huy : Personne s’appelle Thérèse pour le Théâtre du Copeau avec Aïssatou Diop et Laurent Van Wetter.
 Elle crée Le Simplomatipique de Véronique Dumont avec Vincent Raoult. Son interprétation sera primée lors cette même année, également à Huy.

Elle co-écrit avec Philippe Léonard Les Caprices du Courrier et en assure la mise en scène, ainsi que celle de Bon débarras pour Foule Théâtre. Elle reprend le rôle de la maman pour la tournée 2005-2006 dans L’anniversaire d’Eva au Théâtre Isocèle. Elle crée au Théâtre Loyal du Trac avec Vincent Raoult La faute à qui ? aux Rencontres-Sélection de Huy 2006. En 2008, création de Chogan au Zététique Théâtre, mis en scène par Luc Dumont, et de Ficelles au Foule théâtre. En 2011, naît la compagnie Les Pieds dans le Vent.